Que faire en cas d’ARRÊT CARDIAQUE ?

Fait divers : Laurence a sauvé la vie d’une bébé en train de faire un arrêt cardiaque (le 23 juillet 2015)…POURQUOI PAS VOUS ?

Les maladies cardiovasculaires sont la 2ème cause de mortalité chez l’homme (juste après le cancer) et la 1ère cause chez la femme.

Les facteurs de risques sont principalement le tabagisme, l’obésité, la sédentarité et le stress.

En France, on dénombre chaque année 120 000 infarctus qui conduiront à plus de 40 000 décès.

L’infarctus est une atteinte du muscle cardiaque lorsque par exemple une artère se bouche dû à une plaque de graisse. Le cœur se détériore alors causant parfois des lésions irréversibles.

L’arrêt cardiaque, comme son nom l’indique, est un arrêt du fonctionnement du cœur qui arrête de pomper le sang. Sans circulation sanguine, les différents organes arrêtent de fonctionner et notamment le cerveau dont les cellules commencent à mourir au bout de seulement 3 minutes sans oxygénation. Il faut donc agir vite et savoir comment agir !

Le cœur peut aussi se mettre à fibriller, c’est-à-dire battre de manière anarchique conduisant à un arrêt du flux sanguin avec les mêmes conséquences que l’arrêt cardiaque. Dans le cas de la fibrillation, il faudra aussi vite que possible utiliser un défibrillateur pour tenter de redonner au cœur la possibilité de rebattre normalement.

Mais dans les 2 cas, il faut artificiellement recréer rapidement le flux sanguin en comprimant le cœur : c’est le massage cardiaque.

En réalisant des insufflations (fameux bouche-à-bouche), on va également apporter de l’oxygène dans les poumons qui sera transporté aux organes par le sang grâce au massage cardiaque.

Il faudra également aussi vite que possible utiliser un défibrillateur pour tenter de redonner au cœur la possibilité de rebattre normalement. L’appareil détectera lui-même s’il y a une fibrillation et décidera ou pas de choquer la victime. Personne ne doit alors avoir à craindre d’utiliser un défibrillateur puisque c’est l’appareil qui agira seul.


EXEMPLE TIRÉ DE SALVUM

Vous venez de constater que cet homme allongé dans ce jardin est inconscient.

Si vous ne savez pas, suivez les conseils suivants.

Il n’y a aucun danger environnant… Que faites-vous maintenant ?

Salvum
CONSEIL SALVUM N°1 :

Vous devez vérifier si la victime respire.

Pour cela, approchez votre oreille de sa bouche, regardez si son ventre et sa poitrine se soulèvent.

S’il n’y a aucun signe de respiration, la victime est considérée comme en arrêt cardiaque.

CONSEIL SALVUM N°2 :

Si une victime inconsciente ne respire pas, il faut immédiatement avertir les secours au 112 n’importe où en Europe (ou le 15 mais uniquement en France).

CONSEIL SALVUM N°3 :

Après avoir averti les secours, enchainez 30 compressions thoraciques et 2 insufflations jusqu’à l’arrivée des secours. Avec les compressions thoraciques vous permettrez ainsi de pomper le sang et jouer artificiellement le rôle du cœur qui ne joue plus son rôle. Utilisez également un défibrillateur si vous en avez un à votre disposition ou envoyez un autre témoin en chercher un le plus vite possible.

2 réflexions au sujet de « Que faire en cas d’ARRÊT CARDIAQUE ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *